Un grand calme règne dans la maison. Pendant deux jours, alors que la tempête sévissait dehors, il y avait beaucoup de remue-ménage à l’intérieur… J’hébergeais quatre petits-enfants… Les repas, les bains, la dictée à préparer, les livres à lire, les cartables à vérifier… La dernière pièce du puzzle égarée qu’il faut chercher en dessous du piano, le doudou introuvable à l’heure du coucher… La course en  tracteur, moto et vélo autour de la table de la cuisine… Tout cela a nécessité une bonne organisation mais j’en ai bien profité ! (Et cela a permis à fils cadet et son épouse de s’éclipser pour un petit séjour à deux, en Champagne…)

-          Mamy, j’ai peur !

-          Peur de quoi ma Tchoupinette ?

-          De l’araignée… Là !

-          Mais il n’y a pas d’arai…

A ce moment, je vois une énorme guêpe (ou un petit frelon) qui se promène sur la couette de la petite… La chasse n’a pas duré longtemps ; à l’aide d’une affiche roulée, la vilaine bête sous le coup, a été coupée en deux…

Une heure du matin…

-          Nono ! (traduire par « mamy ») C’est P’tit homme (invité pour accompagner ses cousines et cousin) qui a un besoin urgent… Sur le palier, par la porte ouverte d’une autre chambre, je vois que le jardin est éclairé… (une lampe extérieure, munie d’un détecteur de mouvements s’allume si il y a du mouvement justement !!) Y aurait-il un rôdeur à l’arrière de la maison ? Pas très rassurée, j’avance doucement jusqu’à la fenêtre… Un voleur roux, avec une magnifique queue en panache (un gros renard) est occupé à vider le seau (prêt pour le compost), dans lequel j’ai mis la carcasse du poulet de midi… « Brave bête ! J’espère au moins que tu manges aussi les mulots ! »

C’est amusant la vie à la campagne !...

.

.

.

Pour Pat, voici le lien qui explique tout ce que le sac de papa contenait... (voir billet précédent)

http://tilleul.canalblog.com/archives/2008/12/01/11590610.html#comments