Je ne sais si c’est pareil en France, mais dans les supermarchés Del°aize, depuis quelques semaines, par tranche d’achat de 20€, vous recevez une pochette de cinq images de dessins animés (Toy Story, Ratatouille, Cars, Bugs live, Monsters Cie, Nemo, les Indestructibles et Wall.E)… Images à collectionner et à ranger dans un album prévu à cet effet… En achetant certains produits, vous pouvez recevoir plus de pochettes. Par exemple, cette semaine, sur les boites de mignonnettes de chocolat Côte d’Or, c’était écrit : « Plus 3 Pixar, à l’achat de deux paquets » A la fin de la journée de samedi, j’en avais quatorze… (J’ai donc 14 X 33 mignonnettes de chocolat en réserve…) Un flacon de savon pour les sols : plus une pochette… (j’en ai pris quatre…) De la lessive pour les lainages (j’en ai pris deux…) etc.

Avec Petit Loup, nous avons visité les cinq magasins du coin (dans un rayon de vingt kilomètres), en espérant terminer son album… Il ne lui manque que deux images sur les 216 de la collection… (N°135 et 189). Malheureusement, je me retrouve avec une pile de trente centimètres de haut, d’images en double… mais pas les deux manquantes… Une petite consolation tout de même, cinq cartes dorées (plutôt rares) se trouvent dans nos pochettes… Ouf ! Nous n’avons pas perdu notre après-midi…

Dans un de ces supermarchés, derrière moi à la caisse, il y a une grande, forte personne d’une septantaine d’années (tiens ! Comment dit-on cela en France ? Soixante-dizaine ?) Elle semble être pressée, elle soupire pendant que la gentille caissière essaye de décoller une étiquette « moins 0,20 centimes » d’une boite de céréales – céréales que j’ai achetées, naturellement, pour « gagner » des images en plus… Je n’en mange jamais, et, cette sorte-là n’est pas appréciée par mes petits-enfants.

Quand tout est emballé, je me rends compte qu’il fallait acheter deux boites de Ke…gs  pour bénéficier du surplus de pochettes Pixar. La septuagénaire lève les yeux au ciel en soupirant un peu plus fort. Je dis à la caissière « Je suis désolée, mais dans ce cas, je ne la prends pas ! »

« C’est ennuyeux, parce que j’ai enlevé la réduction de vingt cents, je dois vous faire un bon ! »

« Pffff ! C’est pas vrai !» dit la grosse dame âgée pressée, « maintenant, ça suffit, moi je change de caisse !» (Tous ses achats étaient déjà déposés sur le tapis, je me demande comment elle aurait fait !!)

« Laissez tomber ! Tant pis pour moi ! Je les emporte ! A l’avenir, je lirai mieux ce qui est écrit » dis-je à la caissière qui comme moi continuait à sourire en ignorant cette mégère de mauvaise humeur…

Maintenant, je mange des céréales… C’est bon mais très sucré !